Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Le mot

Mets ta force au service du globe !

Oh pardon…. je voulais dire :

Métaphore au service du blog !

 

Nous sommes nombreux à intervenir sur le blog sur des sujets légers ou un peu plus sérieux à coup de  METAPHORE.

 

J’ai voulu rendre un PETIT hommage à tous ceux qui jonglent
avec les mots et leurs images…

 

***

 

LE MOT

 

Parfois,  je m’attarde sur un mot pour essayer de tutoyer d’un peu plus près son sens  originel.

D’où vient-il ?

A t’-il des cousins germains ?

Quel est le peuple dans lequel il a grandit ?

L’itinéraire et les voyages dans lesquels il s’est invité… ?

Tant de questions que je pensais inutiles il y a si peu, et qui prennent de plus en plus de place aujourd’hui… !

Il paraîtrait que les mots s’accorderaient comme des notes de musique et transmettraient parfois une douce mélodie à qui veut bien les écouter…

La cohabitation linguistique, semble parfois rapprocher les hommes… lorsque tous les séparent… !

Les mots peuvent aussi se comporter comme des trublions, semer la zizanie, raviver les cicatrices et laisser couler des fleuves de larmes…

Ils viennent néanmoins témoigner du temps qui passe et d’une certaine manière, fossiliser dans la roche l’histoire de l’humanité…

Ils sont souvent crus, certains les jugent trop durs, d’autres les aiment doux mais risquent de se faire mal «aux dents » ...Ils peuvent être joueurs, avoir un sacré caractère …   

Personnellement, je préfère lorsqu’ils sonnent justes et marquent  de leur empreinte les silences…  

J’écoute la légèreté des mots et j’entends la profondeur des Histoires :   

Un vieux visage, cuivré, fripé par tant d’années de maux.

Secrètement, le jour murmure tendrement à la nuit sa mélancolie dans un esprit d’amour et de réconciliation.

L’art de manier le verbe c’est avant tout une histoire singulière, à la manière d’un vieux sage, qui magnifie la vie.

C’est aussi cette phrase que j’entends pour la première fois, elle émerge de nulle part et vous saisit au vol avec une justesse déconcertante.

L’expression, s’installe facilement dans le temps et s’érige comme une vraie leçon de vie!

C’est la magie des mots… l’illusion dans le monde réel !

Cette approche plurielle, ce mélange des genres où le mot se répète et épouse la ponctuation dans un soupire de connivence avec son sens… 

Oui ! Les lettres pondent des mots, qui eux-mêmes accouchent de phrases, et, bon an mal an, la vie littéraire s’étoffe d’histoires palpitantes.

Nous sommes tous, chacun à sa manière, les doux rêveurs du verbe.

 

Mohamed Taleb



04/03/2013
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 327 autres membres